Date de parution
5 juillet 2005
Type
Documentation
Fonds
FEDER
Organisme
Union européenne
Orientations stratégiques communautaires
Langue: Français
pdf, 1430 Ko, 43 pages

Le récent élargissement à 25 États membres, et la Bulgarie et la Roumanie également prêtes à rejoindre l’Union en 2007, ont considérablement accru les niveaux de disparité au sein de l’UE.

Le troisième rapport sur la cohésion, récemment publié, a confirmé le fait que l’élargissement de l’Union à 25 États membres, par la suite à 27 ou plus, représente un défi sans précédent pour la compétitivité et la cohésion interne de l’Union. En même temps, le rapport constate que certaines des parties les plus pauvres des nouveaux États membres présentent des taux de croissance parmi les plus élevés de l’Union.

Aux fins de la réalisation des objectifs fixés par le traité, notamment la promotion d’une convergence réelle, les actions soutenues par les moyens limités dont dispose la politique de cohésion doivent se concentrer sur la promotion d’une croissance durable, de la compétitivité et de l’emploi, tel qu’énoncé dans la stratégie de Lisbonne renouvelée. Clairement, la stabilité macro-économique et les réformes structurelles sont une précondition pour le succès de la politique de cohésion, ensemble avec une série d’autres conditions qui favorisent l’investissement (y compris la mise en œuvre effective du marché unique, des réformes administratives, une gouvernance de qualité, un climat économique favorable ainsi que l’existence d’une main-d’œuvre hautement qualifiée).

Les principes susmentionnés sous-tendent les propositions de réforme de la politique de cohésion sociale pour la période 2007-2013 présentées par la Commission dans le troisième rapport sur la cohésion de février 2004 et dans la réforme budgétaire et législative de juillet 2004.

  • Mis à jour le 30-03-2016