Kleederbitz

Il ne peut y avoir de réinsertion professionnelle de nos usagers sans leur (ré) intégration sociale.

Le projet « Kleederbitz » s’inscrit dans le cadre de cette (ré) intégration sociale par la mise au travail de bénéficiaires extrêmement éloignés du premier marché.

1029-hdpiIl consiste à récupérer dans nos locaux (Troisvierges, Ettelbruck et Clervaux en partenariat avec Résonord) des vêtements d’occasion que notre équipe récolte, trie, répare, éventuellement personnalise et revend pour un prix plus que modique à une clientèle financièrement défavorisée.

Un système de récupération de la matière première sera également développé.

Un autre volet de notre projet consiste en la mise en œuvre d'un atelier de couture "upcycling" (si le recyclage vise à obtenir du neuf avec du vieux à qualité égale, l'upcycling vise à valoriser ce qui est considéré comme un déchet pour le transformer en objet de valeur supérieure).

Dans le cadre de ce projet, une buanderie sociale est également ouverte à Ettelbruck avec l’installation de machines à laver et de séchoirs équipés de monnayeurs.

Les différentes étapes du projet seront l’orientation préalable suite à l’identification des besoins, la formation de type « Learning by Doing »  dans les domaines du repassage, du raccommodage, de l’entretien du linge et de la vente du produit fini.

Les bénéficiaires seront également amenés à produire une gamme de produits originaux à base de tissus et matériaux récoltés. Il s’agira dès lors de réactiver la créativité (avec l’appui de spécialistes dans le monde de la création et du design) et de mettre à profit son savoir-faire depuis les techniques de coupe-couture à celle  de la création.

Le tout en parallèle avec une initiation professionnelle, des évaluations  formatives ponctuelles conclues par la recherche d’un emploi sur le premier marché.

Il est clair que du début à la fin du projet, l’opération restera dynamique notamment dans le cadre du parcours des bénéficiaires  au sein de celui-ci.

La mise à l’emploi comme objectif final nécessitera un encadrement plus ou moins massif au vu de la problématique de chacun.

Il  prévoit la mise au travail en permanence et par année de 8 bénéficiaires équivalent temps plein, demandeurs d’emploi inscrits à l’ADEM , encadrés par deux chef d’équipe (ETP).

L'accent sera mis sur la mixité des sexes et des âges en faisant appel à des candidat(e)s sous contrat AIP (SNAS) et CDD (assignation ADEM).

Il est clair que pour une meilleure réintégration, le bénéficiaire sera astreint à respecter notre règlement d’ordre intérieur traitant des horaires, des  absences, de la sécurité, de l’hygiène, du travail en équipe,… bref de toutes les contraintes d’une entreprise classique.

Des visites d’entreprise et des voyages pédagogiques seront planifiés pour nos bénéficiaires, un support publicitaire en partenariat avec différentes communes sera mis sur pied afin d’atteindre un maximum de citoyens.

En période de crise économique, il sera opportun d'acquérir une indépendance économique plus grande.

Nous travaillerons sur la motivation et les ressources des bénéficiaires afin de faire ressortir leur esprit d'entreprise.

Une des finalités du projet sera de vendre et faire des recettes, ce qui obligera le contact de nos bénéficiaires avec le monde socio-économique et tous ses acteurs.

 

  • Mis à jour le 06-04-2017