Mise en place de la stratégie BIM pour le Luxembourg

Ce projet du CRTI-B, dont les partenaires sont les acteurs principaux dans le domaine de la construction au Luxembourg, a pour objectif d’élaborer une stratégie nationale pour implémenter le Building Information Modelling (BIM) au Luxembourg. Ce processus révolutionnaire est en train de bouleverser le secteur de la construction et s’est déjà imposé dans plusieurs pays européens.

Le BIM est aussi bien une méthode de travail qu’une représentation digitale des caractéristiques physiques et fonctionnelles d’un bâtiment en 3D, qui contient en plus des informations sur le planning et le coût de construction. Il permet le partage d'informations fiables tout au long de la durée de vie d'un bâtiment ou d'infrastructures, de la conception à l’exécution, pendant l’exploitation et jusqu’au démantèlement et à la réutilisation des matériaux ou éléments de construction. Ce procédé stimulera indubitablement l’économie circulaire et améliorera de façon significative la construction durable et la qualité de vie des utilisateurs des nouveaux édifices.

L’optimisation des différents processus rendue possible grâce à de nouveaux outils permettra entre autres de faire des économies sur les matériaux de construction et sur l’énergie consommée pendant le cycle de vie entier, de réduire les délais d’achèvement et les coûts totaux des projets.
bim_crtib_foto-mdpi
Les gains de productivité atteints après la transition effective vers le BIM augmenteront la compétitivité des concepteurs et des entreprises de construction. Ainsi ce sujet s’inscrit pleinement dans le cadre des objectifs du CRTI-B qui visent à assurer et à développer la qualité de la construction au Luxembourg ainsi qu’à améliorer la compétitivité des acteurs de la construction et la performance du secteur.

La directive européenne 2014/24, dans son article 22-(4), offre sous certaines conditions la possibilité suivante aux pouvoirs adjudicateurs: "Pour les marchés publics de travaux et les concours, les États membres peuvent exiger l’utilisation d’outils électroniques particuliers tels que des outils de modélisation électronique des données du bâtiment ou des outils similaires.". Le BIM englobe ces outils électroniques de modélisation (maquette 3D numérique).

Dans l’intérêt de tous les acteurs, le CRTI-B s’est chargé d’élaborer dans une première phase un "standard" national. Ceci devrait être terminé en 2016, ou au plus tard au 1er trimestre 2017.

Dans une deuxième étape, dans la période 2017-2018, le CRTI-B prévoit:
• de participer à des projets pilotes au Luxembourg afin de valider les processus et documents définis dans la première étape, et de les améliorer au fur et à mesure des premiers retours d'expérience ;
• d'élaborer d'autres documents de référence afin de compléter les procédures initiales;
• de définir et d'organiser des formations nécessaires pour la phase de transition vers le BIM;
• de définir de nouveaux rôles (tel que le "BIM Manager") et de redéfinir les responsabilités de tous les intervenants;
• créer une cellule technique qui pourra aider les intervenants à bien préparer la transition vers le BIM.

Dans une troisième étape, dans la période 2018-2019, le CRTI-B prévoit:
• d'élaborer ou de compiler une bibliothèque d'objets pour utiliser dans les maquettes 3D;
• de réviser les standards et recommendations élaborées dans les deux phases précédentes, en tenant compte de l'évolution du BIM et des normes européennes.

  • Mis à jour le 12-03-2019