Parcs Naturels de la Grande Région

INTERREG Grande Région (2007-2013)

Parc-Naturels-GR-hdpiLa Grande Région compte actuellement 21 parcs naturels légalement établis; ils couvrent 21,5% du territoire et concernent 12% de la population de la Grande Région, soit 14.052 km2 et 1.37 millions habitants . D’autres parcs sont projetés, ce qui témoigne d’une certaine demande de la part des régions pour en obtenir le statut.

En effet, les Parcs possèdent une légitimation locale et sont reconnus comme interlocuteurs par les acteurs régionaux, nationaux et européens d’autant plus qu’ils possèdent des structures permanentes dotées d’équipes pluridisciplinaires et des compétences techniques plus ou moins grandes selon la région.

Grâce à l’originalité de la démarche «parc naturel», répondant à la fois à des objectifs de protection du patrimoine et de développement local, ils sont des territoires privilégiés pour innover et trouver de nouvelles réponses à tous les enjeux des territoires ruraux et interurbains. Innover et expérimenter signifie aussi échanger, partager des expériences et du savoir-faire et s’ouvrir au voisin confronté aux mêmes difficultés. Ainsi, au sein de la Grande Région avec sa densité remarquable de territoires classés «parc naturel», le potentiel de coopération est grand.

Pour un certain nombre de parcs naturels de la Grande Région, la coopération transfrontalière fait partie intégrante de leur stratégie de développement de leurs territoires. Des enjeux partagés le long de frontières administratives, la nécessité d’adopter une démarche novatrice et d’évoluer en permanence pour mettre en œuvre une stratégie de développement intégré de leurs territoires ruraux sont les principales motivations de ce phénomène. Le fait de privilégier des relations de proximité a conduit à la formation de plusieurs «micro-réseaux» de coopération.

Un diagnostic réalisé pour un mémoire de fin d’études en aménagement du territoire précise que huit des 21 parcs naturels de la Grande Région, situés aux frontières régionales ou nationales, entretiennent des relations bilatérales systématiques avec leurs voisins directs et que 15 des 21 parcs naturels ont déjà réalisé des actions transfrontalières et que 10 parcs naturels ont l’habitude de développer des coopérations.

Le «projet réseau» reflète la volonté des parcs de dépasser l’horizon territorial de ces sous-espaces en valorisant les potentiels de coopération de l’espace transfrontalier commun Grande Région. Convaincu que «l’effet frontière» (différences structurelles, barrière linguistique, différences de méthode de travail et de cultures, etc.) peut être source des vraies dynamiques, les initiateurs du projet proposent de développer une série d’outils de coopération susceptibles de susciter des échanges d’expériences, le transfert d’innovation et l’émergence de projets concrets à tous les niveaux - local, régional et transnational. Les flux générés par ces actions d’échange permettront de développer pas à pas un vrai réseau de partenaires qui valorisent leurs atouts similaires et complémentaires pour dynamiser leur propre territoire ainsi que l’instrument «parc naturel» en général.

  • Mis à jour le 22-01-2015